ExpatClic Forums: expat (ou immigrée plutôt) en France - ExpatClic Forums

Jump to content

Page 1 of 1
  • You cannot start a new topic
  • You cannot reply to this topic

expat (ou immigrée plutôt) en France

#1 User is offline   Laetissima 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 98
  • Joined: 04-June 09
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 08 June 2009 - 05:30 PM

Bonjour à toutes ! Je me présente ici d'abord car le forum en anglais a l'air très très calme. Je suis américaine, mariée avec un Français, près de Paris, sans enfants pour le moment mais on y travaille...
Je vous lis en peu depuis quelques jours. Si seulement j'avais connu ce site il y a quelques années ou même quelques mois, cela aurait pu m'aider pendant des moments difficiles (mal de pays, problèmes particuliers aux couples internationaux, galères de papiers, etc.). En tout cas je suis contente de retrouver d'autres personnes pouvant comprendre l'expérience expat. Je compte revenir souvent pour échanger avec vous. A bientôt donc. smile.gif
Laetissima
0

#2 User is offline   Claudiaexpat 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Administrators
  • Posts: 6,906
  • Joined: 10-March 04
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 08 June 2009 - 05:35 PM

Bonjour Laetissima,
bienvenue sur Expatclic sorcerer.gif sorcerer.gif
Dis donc!!! Tu es américaine mais tu parles (ou mieux, tu écris laugh.gif) parfaitement français w00t.gif w00t.gif

Comment trouves-tu la vie en France?

Tu as raison, les forums anglais sont très calmes.... donc si tu as envie, un jour, de poster un petit mot en anglais, ça pourra peut-etre encourager d'autres à participer rolleyes.gif

Pour l'instant encore bienvenue, et on t'attend pour partager sorcerer.gif sorcerer.gif

Claudiaexpat
claudiaexpat@expatclic.com

1989-90: Sudan / 1990-91: Angola / 1992-94 : Guinea-Bissau / 1995-97: Congo / 1999/03: Honduras / 2003-2009 Perú / 2010 Gerusalemme
Sostieni Expatclic
Il mio sito web personale
0

#3 User is offline   PGMum 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 829
  • Joined: 18-May 07
  • Gender:Female
  • Location:Singapour
  • Interests:Reading, Theater
    Cross stiching
  • F/M:Female

Posted 09 June 2009 - 08:16 AM

Bonjour Laetissima,
Bienvenue sur Expatclic!
Expat en France, un programme ! Je me joins a Claudia pour louer ton francais. L'as tu etudie avant de venir dans ce beau pays ?
Depuis quand es tu mariee? Travailles tu en France?

A tres bientot
Lise, Equipe francophone d'Expatclic
lisexpat@expatclic.com
Singapour 1998 , New York 1999, Paris (2000-2007), Tokyo 2007, Singapour (2007-2010) En transit a Paris (2010-?)
Maman de Paul-Gabriel (mars 2006) et Chloé (janvier 2009)
0

#4 User is offline   Laetissima 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 98
  • Joined: 04-June 09
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 09 June 2009 - 01:15 PM

Claudia et Lise,
Merci pour ce compliment. Je n'ai pas beaucoup de mérite à maîtriser le français écrit car je suis là depuis bientôt 9 ans. Parfois ça me semble beaucoup plus long ! Je suis mariée depuis 2 ans. J'avais presque fini mes études à Paris et me préparais à rentrer quand j'ai rencontré monsieur. Evidemment on a dû prendre une décision rapidement et sous pression et on s'est fiancés très vite. Je pense qu'il aurait aimé prendre son temps, rester ensemble quelques années avant de s'engager, mais ce n'était pas une option pour moi. Si je devais rester en France et renoncer à tous mes projets il me fallait une bonne raison (et des papiers). Je l'ai un peu bousculé, le pauvre, mais nous étions absolument incapables de nous quitter et je crois qu'on n'a aucun regret maintenant, ni l'un ni l'autre. Depuis, je continue mes études et je donne des cours d'anglais.

Comment est-ce que je trouve la vie en France ? Elle est très bien, j'apprécie les universités qui ne coûtent pratiquement rien aux étudiants, la sécurité sociale, les musées et les lieux historiques qu'on peut visiter, mais j'aimerais quand même rentrer chez moi. Si je pouvais avoir ma maison d'enfance, mon mari, mes frères, soeurs, tantes et oncles et compagnie tous au même endroit je crois que je ne me déplacerais plus jamais. Je ne suis pas une grande voyageuse comme vous deux--je suis impressionnée ! Vous avez vraiment fait le tour du monde. J'admire. Je crois qu'il faut beaucoup de courage et un tempérament que je ne possède pas pour aimer vivre dans un pays étranger à long terme. J'ai des amis en France mais pas très proches. C'est probablement ma faute. Je suis restée tellement attachée à mon pays que je n'arrive pas à me sentir vraiment attachée à quoi que ce soit ici (à part mon mari adoré, bien entendu) et j'ai du mal à imaginer un avenir ici, à trouver des ambitions. Ma famille me manque tous les jours, et ça me fait mal de ne pas pouvoir m'occuper de mes parents qui vieillissent et ont des problèmes de santé. On essaie de passer au moins un mois chez eux chaque été et ça aide un peu. Le départ me déchire toujours. Mais mon mari à un poste stable en France et je ne pourrais rien lui promettre si on essayait d'aller vivre aux USA. Je crois qu'il aime beaucoup ma famille et mon pays mais il n'a pas très envie de devenir expatrié à son tour.

En plus, je n'arrive pas à apprécier les terrasses de café, le vin et le fromage, toutes ces choses qui semblent si bien consoler les anglo-saxons vivant en France. tongue.gif

Finalement, je ne fais que me plaindre ! Ce n'était pas mon intention. Je voulais plutôt vous poser des questions sur vos expériences dans tous ces pays lointains. Tout ça devait me travailler, alors merci de m'avoir écoutée !
0

#5 User is offline   Poxy 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 1,777
  • Joined: 14-August 03
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 09 June 2009 - 04:02 PM

Bonjour Laetissima,

CITATION
C'est probablement ma faute. Je suis restée tellement attachée à mon pays que je n'arrive pas à me sentir vraiment attachée à quoi que ce soit ici (à part mon mari adoré, bien entendu) et j'ai du mal à imaginer un avenir ici, à trouver des ambitions. Ma famille me manque tous les jours, et ça me fait mal de ne pas pouvoir m'occuper de mes parents qui vieillissent et ont des problèmes de santé. On essaie de passer au moins un mois chez eux chaque été et ça aide un peu. Le départ me déchire toujours

Pour te rassurer, tu n'es pas la seule. Ma belle soeur est Colombienne, ça fait maintenant 6 ans qu'elle vit en France et ça va un peu mieux depuis qu'elle a quitté la région parisienne. Son pays, sa famille, la chaleur humaine lui manque beaucoup. Elle a peu d'amies et m'a confié lors de son voyage chez nous ici en avril, qu'elle avait retrouvé la pêche depuis qu'elle était sur FB en communication avec ses amis de Colombie, une façon de vivre le quotidien de là bas tout en étant ici. Tu vois c'est donc "normal" de vouloir rester ancré dans son "autre" vie même si le "danger" que j'y vois c'est que là bas, famille, amis, conditions de vie, tout évolue et que quelquefois on garde une image un peu trop "belle" de la réalité, un peu idéalisé. Tu sais ça m'arrive aussi, la France me manque par moments, je me dis "allez on arrête, on rentre", mais je sais qu'après 9 ans à l'étranger ça sera dur. Je n'ai parfaois plus envie non plus de faire des efforts pr m'adapter. A mon arrivé ici il y a un an j'avais décidé de ne pas m'investir dans le vie locale même si j'ai des enfants à l'école, j'avais pas envie de vivre ce que je vis à chaque départ d'un pays quand on laisse derrière nous des amis sans savoir si on se reverra un jour (les 2 dernières années ont été assez positives de ce côté là, on a revu plusieurs familles/couples dont certains pas vu depuis 7 ans), ça fait toujours très mal. Et puis la vie est ainsi faite que de fil en aiguille et parce que les "latinos" sont très expansifs et ne "lâchent" pas le morceau (en France c'est certain qu'on est plus "froid" et qu'il faut "plus" travailler les relations, ça prend plus de temps).

CITATION
En plus, je n'arrive pas à apprécier les terrasses de café, le vin et le fromage, toutes ces choses qui semblent si bien consoler les anglo-saxons vivant en France
laugh.gif laugh.gif laugh.gif c'est vrai ça. aie aie alors les rayons fromages te laissent de marbre ! tongue.gif moi ça me manque trop...le vin non

CITATION
Depuis, je continue mes études et je donne des cours d'anglais.
qu'est ce que tu étudies ? Quels sont tes projets ensuite ?

CITATION
Mais mon mari à un poste stable en France et je ne pourrais rien lui promettre si on essayait d'aller vivre aux USA. Je crois qu'il aime beaucoup ma famille et mon pays mais il n'a pas très envie de devenir expatrié à son tour.
sans vouloir être indiscrète, est ce qu'il te l'a clairement dit ? Pour un français les usa peuvent se reveler une grosse "galère" mais en même temps tu es de là bas, tu connais le système donc ça devient plus simple en cas de changement de vie. Sans vouloir te heurter et même en comprenant ta décision (parce que d'un certain côté je suis mon mari alors que qqfois ça m'a coûté et que je me demande si je fais bien et si je ne devrais pas me "bouger" un peu pr réaliser d'autres projets) ça m'a un peu "choqué". Sait il que pour toi ce n'est pas toujours aussi simple le quotidien ? le comprend-t il ? Il y a un peu moins d'un an après être arrivé ici, j'ai fait une grosse crise d'angoisse et j'ai fini en larmes, vidée, Chéri a halluciné, il ne comprenait pas ce qui se passait, mais il n'avait pas entendu que je ne voulais pas quitter l'angleterre, il pensait que je plaisantais ! On a passé 2 mois assez difficiles, surtout avec le premier de 3 ans à l'époque qui rejettait tout de son nouveau pays et puis après les choses se sont stabilisées. Mais je sais maintenant que je dois être plus "claire" quand j'expose mes doutes, craintes etc...ça me fait penser au film "hello, good bye, avec depardieu et ardant. Au départ de son fils qui va se marier, Fanny Ardant qui joue la mère, se sent "vide", elle ne veut plus de sa vie de "mère au foyer", ça n'a plus de sens puisqu'elle n'a plus son enfant à élever. Un peu sur un coup de "tête mystique", là voilà qui veut aller vivre en Israel car son mari est juif même s'il ne pratique pas. Il va finir par la suivre, mais c'est la cata, ça n'a rien à voir avec ce qu'elle imaginait ou ce que lui imaginait. A part d'être comique, j'ai retrouvé certaines situations qu'on a vécues en arrivant en pays étranger. Il y a aussi le côté "maman à temps plein" quand les môems partent qu'est ce qu'il ns reste...bon les miens ont 4 et 2 ans j'ai encore le temps d'y penser, mais j'ai trouvé que ça faisait réflechir.

En tt cas bienvenue sur expatclic et n'hésite pas à partager ce que tu as sur le coeur, ça fait tjrs du bien wub.gif






Honduras (2000/01)-Rép Dom (2001/03)-Indonésie (2003/05)-Tunisie - (2005/07) Angleterre (2007/2008), Mexique (2008/2010) Corée du Sud (2010/2011 ) Inde(2010/2011 )
0

#6 User is offline   PGMum 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 829
  • Joined: 18-May 07
  • Gender:Female
  • Location:Singapour
  • Interests:Reading, Theater
    Cross stiching
  • F/M:Female

Posted 10 June 2009 - 01:13 AM

je viens de lire l'echange avec plaisir a mon arrivee au bureau ce matin. Je me retrouve etonnamenent dans ce que tu dis !

QUOTE (Laetissima @ 09.06.2009 à 21:15) <{POST_SNAPBACK}>
Claudia et Lise,
Merci pour ce compliment. Je n'ai pas beaucoup de mérite à maîtriser le français écrit car je suis là depuis bientôt 9 ans. Parfois ça me semble beaucoup plus long ! Je suis mariée depuis 2 ans. J'avais presque fini mes études à Paris et me préparais à rentrer quand j'ai rencontré monsieur. Evidemment on a dû prendre une décision rapidement et sous pression et on s'est fiancés très vite. Je pense qu'il aurait aimé prendre son temps, rester ensemble quelques années avant de s'engager, mais ce n'était pas une option pour moi. Si je devais rester en France et renoncer à tous mes projets il me fallait une bonne raison (et des papiers). Je l'ai un peu bousculé, le pauvre, mais nous étions absolument incapables de nous quitter et je crois qu'on n'a aucun regret maintenant, ni l'un ni l'autre. Depuis, je continue mes études et je donne des cours d'anglais.


J'ai fait pareil avec mon franco-francais de mari il y a pile 10 ans . Il etait a NY en cooperation, parlait de faire sa vie aux US et moi je finaissais mes etudes a Paris et commencais ma recherche d'emploi.. Du coup, nous avons du poser les cartes sur la table: on reste ensemble? on construit notre vie ensemble ? SI oui, ou ? A 22 et 24 ans, la disucssion a ete raide comme tu peux l'imaginer laugh.gif ..
10 ans plus tard, garce a ca, je n'ai pas hesite a le suivre a l'autre bout du monde, quitte a sacrifier un peu de ma carriere et de mes ambitions professionelles (quoi que finalement, ca s'arrange). Et je sais qu'il fera pareil un jour si l'occasion se presente.

Dans quels champs d'etudes es tu ?

QUOTE (Laetissima @ 09.06.2009 à 21:15) <{POST_SNAPBACK}>
Comment est-ce que je trouve la vie en France ? Elle est très bien, j'apprécie les universités qui ne coûtent pratiquement rien aux étudiants, la sécurité sociale, les musées et les lieux historiques qu'on peut visiter.

J'aime beaucoup ta liste. Merci pour cette belle image de la France loin des stereotypes.
Etre a l'etranger me fait apprecier a sa juste valeur la "securite" de la France: ses universites et ecoles "gratuites", la couverture maladie, son histoire, ..

QUOTE (Laetissima @ 09.06.2009 à 21:15) <{POST_SNAPBACK}>
mais j'aimerais quand même rentrer chez moi. .. Je ne suis pas une grande voyageuse comme vous deux--je suis impressionnée ! Vous avez vraiment fait le tour du monde. J'admire. Je crois qu'il faut beaucoup de courage et un tempérament que je ne possède pas pour aimer vivre dans un pays étranger à long terme.

Mais moi aussi ... Un jour ! Peut etre pas tout de suite (mais ca peut etre plus vite que prevu). Claudia et Poxy sont des vraies globe trotteuse. Moi je suis plus casaniere. Nous sommes a Singapour depuis 2 ans et encore pour au oins 1 an. 3 ans ca permet de s'installer et de faire son nid meme s'il m'a fallu du temps.

QUOTE (Laetissima @ 09.06.2009 à 21:15) <{POST_SNAPBACK}>
Si je pouvais avoir ma maison d'enfance, mon mari, mes frères, soeurs, tantes et oncles et compagnie tous au même endroit je crois que je ne me déplacerais plus jamais.

Pariel ! Je dis toujorus que Singapour serait le paradis si c'etait moins loin de la France. Ne pas profiter de notre famille et de nos amis proches autant que nous le souhaiterions est la "peine" la plus lourde.

QUOTE (Laetissima @ 09.06.2009 à 21:15) <{POST_SNAPBACK}>
mais j'aimerais quand même rentrer chez moi. Si je pouvais avoir ma maison d'enfance, mon mari, mes frères, soeurs, tantes et oncles et compagnie tous au même endroit je crois que je ne me déplacerais plus jamais. Je ne suis pas une grande voyageuse comme vous deux--je suis impressionnée ! Vous avez vraiment fait le tour du monde. J'admire. Je crois qu'il faut beaucoup de courage et un tempérament que je ne possède pas pour aimer vivre dans un pays étranger à long terme. J'ai des amis en France mais pas très proches. C'est probablement ma faute. Je suis restée tellement attachée à mon pays que je n'arrive pas à me sentir vraiment attachée à quoi que ce soit ici (à part mon mari adoré, bien entendu) et j'ai du mal à imaginer un avenir ici, à trouver des ambitions. Ma famille me manque tous les jours, et ça me fait mal de ne pas pouvoir m'occuper de mes parents qui vieillissent et ont des problèmes de santé. On essaie de passer au moins un mois chez eux chaque été et ça aide un peu. Le départ me déchire toujours. Mais mon mari à un poste stable en France et je ne pourrais rien lui promettre si on essayait d'aller vivre aux USA. Je crois qu'il aime beaucoup ma famille et mon pays mais il n'a pas très envie de devenir expatrié à son tour.

Tu parles de courage mais il en faut pour choisir de ne pas rentrer et de suivre son coeur. Ce n'est pas parce qu'on vit a l'etranger que son pays ne manque pas. C'est un compromis a un instant t..
Meme si tu es en France depuis 7 ans, tu as subis ce sejour. On sent bien que tu aimeras vivre a nouveau aux US pres de ta famille. Est ce que ton amri ets conscient (vreiment conscient comme Poxy le soulignait) de tes sentiments ? Il peut avoir l'impression que tu supportes la situation mieux que la realite. Peut etre pouvez vous envisager une expat test ou un projet commun tendant a tester dles eaux americaines? Qui sait, peut etre ton mari va t il adorer ou toi vouloir rentrer en France tres tres vite?

QUOTE (Laetissima @ 09.06.2009 à 21:15) <{POST_SNAPBACK}>
En plus, je n'arrive pas à apprécier les terrasses de café, le vin et le fromage, toutes ces choses qui semblent si bien consoler les anglo-saxons vivant en France. tongue.gif

Ca me fait rire que ce soit ces points qui reviennent. On trouve des terrasses, du vin et du fromage ailleurs qu'en France , promis ! Et prendre un cafe a une terrasse ne viendrait pas en tete de la liste des choses qui me manquent...


QUOTE (Laetissima @ 09.06.2009 à 21:15) <{POST_SNAPBACK}>
Finalement, je ne fais que me plaindre ! Ce n'était pas mon intention. Je voulais plutôt vous poser des questions sur vos expériences dans tous ces pays lointains. Tout ça devait me travailler, alors merci de m'avoir écoutée !


Avec plaisir. Si tu creuse un peu nous avons toutes des angoisses plus ou similaires ou a minima des interrogations que seuls des gens ayant connu l'expatriation au sens generique peuvent vraiment comprendre.

A tres bientot

PS: Poxy merci d'avoir partage tout ca avec nous.
Lise, Equipe francophone d'Expatclic
lisexpat@expatclic.com
Singapour 1998 , New York 1999, Paris (2000-2007), Tokyo 2007, Singapour (2007-2010) En transit a Paris (2010-?)
Maman de Paul-Gabriel (mars 2006) et Chloé (janvier 2009)
0

#7 User is offline   Isabellex 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 5,295
  • Joined: 03-March 03
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 10 June 2009 - 03:12 AM

Bonjour,

Tu dis habiter près de Paris... est-ce la banlieue ouest.... ? à proximité d'un certain lycée international ?

SI oui, je connais un endroit fort sympa anglophone... britannique c'est vrai ce n'est pas américain.... si je dis "fort sympa"... c'est fort subjectif... puisque c'est là où travaille mon fils ainé...
Si tu veux l'adresse et te retrouver dans une ambiance britannique et internationale.. en banlieue parisienne... pour pouvoir ne serait-ce parler ta langue maternelle.... je te l'envoie avec plaisir.
Les américains à Paris, je crois que vous avez beaucoup d'endroits où vous pouvez vous retrouver pour savourer une ambiance comme la maison.

Quant à la famille qui manque, je crois qu'il faut relativiser. Même si tu vivais aux Etats-Unis, vivrais-tu à côté de chez eux. Qui dit que tu ne serais pas à deux fuseaux horaires de chez eux... ? Tu ne sais pas ce que la vie aurait été si tu n'avais pas fait ce choix.

Surtout ne jamais regretter.. Oui tu es loin... mais les kilomètres qui te séparent d'eux sont peut-être des kilomètres qui te rapprochent d'eux justement.

Avec l'éloignement, nous relativisons ;
avec nos découvertes de l'autre, de l'étranger, nous nous ouvrons l'esprit
Grâce à cela, nous interprétons différemment tel ou tel mot, tel ou tel geste. C'est une richesse.
Tes rapports avec tes parents, tes rapports avec toute ta famille sont aujourd'hui différents de ceux que tu aurais eus si tu avais vécu à côté d'eux.
L'éloignement te fait prendre conscience de cet amour profond, ce que peut-être tu n'aurais jamais connu si tu étais resté au pays. Crois-moi l'éloignement a plus de bon que l'on imagine. Car à cause de l'éloignement, on prend conscience de l'importance des liens du sang.

Combien de familles qui vivent proches se déchirent pour des broutilles, broutilles qui nous semblent bien insignifiantes quand on vit à des milliers de kilomètres.

Ne regrette rien. Ne te retourne pas sur ton passé, ce passé est passé, tu ne peux pas le revivre. Ta vie est devant toi...

Les parents vieillissent.. et c'est une période toujours fort délicate pour nous toutes à l'étranger.

Mais ainsi va la vie.

Reconnaître une naissance c'est en accepter la mort.

Notre enfance est finie, reconnaissons-le. Je crois que, toutes, nous aimerions redevenir la petite fille aux boucles blondes qui riait et sautait de joie. Mais nous ne sommes plus cette petite fille et cette époque est notre passé, un passé fort heureux pour la plupart d'entre nous. Ne regrettons rien.
Ce temps-là est fini, il est bel et bien fini.
Aujourd'hui, à nous de vivre avec notre présent.

Ce présent est lui aussi merveilleux.

A nous de savoir le regarder, à nous de savoir l'apprécier car demain lui aussi il sera fini.

Mais demain, au fond de nous, nous le savons, nous vivrons autre chose tout aussi merveilleux.

Ainsi va la vie

This post has been edited by Isabellex: 10 June 2009 - 03:14 AM

0

#8 User is offline   Laetissima 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 98
  • Joined: 04-June 09
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 11 June 2009 - 09:00 PM

Je vois que j'ai eu beaucoup de réponses. Merci pour cet accueil. Je n'arriverai probablement pas à répondre à toutes les remarques et questions intéressantes dans l'instant mais j'espère y revenir une autre fois.

Mon mari est-il conscient de ce que je vis ? Une question que je me suis souvent posée et que je lui pose de temps en temps. Maintenant, je crois que oui, autant que cela soit possible à un homme, mais c'est certain qu'il ne comprenait pas ma souffrance au début. Moi non plus ! Il faut parfois du temps pour arriver à analyser ses propres sentiments et pour saisir ce qui ne va pas. Pour lui j'étais déjà parfaitement adaptée à la France, pratiquement française, alors pourquoi partir ailleurs ? J'étais si amoureuse que sa seule présence suffisait à mon bonheur au moment où j'ai pris ma décision. Lise : comme toi et ton mari, nous étions très jeunes, 22 et 24 ans aussi. "On se marie ou on ne se voit plus jamais ?" Je ne sais pas ce que j'aurais fait s'il avait hésité mais on n'a jamais hésité devant l'idée de passer toute notre vie ensemble. On ne demandait que ça.

Mais plus le séjour permanent en France devenait concret, plus ça me faisait peur. Je le voyais comme une fatalité absolue si je voulais être avec lui. J'ai fait une véitable déprime. J'étais malheureuse et je savais que je le serais mille fois plus si je le quittais pour rentrer chez moi. Je me sentais prisonnière, et je n'avais pas la force de lui imposer le même ultimatum avec lequel je devais moi-même vivre, au moins implicitement. Je ne lui ai jamais demandé de quitter la France pour moi. Peut-être que j'étais lâche ou faible, que j'avais peur qu'il choisisse son pays, sa famille, sa carrière au lieu de moi et l'exil. Mais vraiment, je ne l'ai pas fait parce que je ne voulais pas qu'il souffre comme moi. C'est un choix horrible à imposer à quelqu'un qu'on aime, il me semblait.

De son côté il était horrifié de me voir comme ça, se sentait coupable, n'avait jamais imaginé me faire souffrir autant, et finalement m'a proposé tout seul qu'on aille vivre ensemble dans mon pays, sincèrement, même si l'idée devait lui faire très peur. J'ai réfléchi et j'ai refusé son offre--pour le moment. Mais ça m'a fait un bien incroyable de me sentir libre de choisir et rassurée qu'il était prêt à faire le même sacrifice pour moi que j'avais fait pour lui. La conscience que l'avenir est encore ouvert me suffit presque. Je peux accepter qu'on reste en France pour quelque temps.

On essaie de vivre un peu dans les deux pays maintenant. Comme on est profs en fac (moi en lettres, j'enchaîne les CDD, lui scientifique, vrai prof, je travaille pour le devenir aussi) on a les vacances scolaires et on peut passer beaucoup de temps dans tous les fuseaux horaires divers smile.gif où j'ai de la famille. On compte y passer encore plus de temps à l'avenir, surtout quand on aura des enfants, pour qu'ils puissent être américains et français à la fois. (Malheureusement les enfants ne viennent toujours pas, juste des fausses couches. C'est dur de vivre ça loin de sa maman et de ses grandes soeurs et dans un système médical toujours pas familier. Beaucoup de femmes ici doivent connaître cette expérience et pire encore, je suppose.)

Même sans enfants, on aime tous les deux aller là-bas pour nous-mêmes. Mon mari autant que moi ! Il a appris à aimer ma famille comme la sienne, la façon de vivre, les grands espaces, la culture du "do it yourself", la nourriture, les livres et films, tout. J'ai l'impression d'un équilibre et d'un échange de plus en plus profonds avec le temps.

Toutes ces choses rendent la vie beaucoup moins douleureuse. Je peux à nouveau ressentir les bonheurs simples, même en France ! Et maintenant, nous nous disons tous les deux, quand la vie à Paris nous déplaît trop, quand nous nous sentons écrasés par la ville et isolés et fatigués de devoir lutter tous les jours pour nous faire une petite place... qu'on n'est pas obligés d'y rester, qu'on pourrait partir aux Etats-Unis si on voulait, qu'on est libres. Une illusion en partie mais une illusion qui permet de mieux supporter ce qu'on doit vivre tous les jours. C'est peut-être le secret du bonheur, ou d'une certaine sorte de bonheur.

Quand j'ai affirmé n'avoir aucun regret, je ne parlais que d'un point de vue pragmatique, de mon choix d'époux. Autrement, j'en ai tout plein et je ne voudrais m'en séparer pour rien au monde. Mes regrets me sont très précieux. Ils sont inséparables de tous mes plus beaux souvenirs. Je crois que ce serait pareil même si je n'étais jamais sortie de la communauté où je suis née--le temps et la mort nous séparent de ce que nous avons aimé et de ce que nous avons été aussi bien que les kilomètres. Revivre des moments passés, imaginer comment ce serait si seulement... avoir des regrets ne veut pas dire qu'on est entièrement malheureux au présent ou qu'on souhaiterait vraiment changer les choses.

Je suis décidément bavarde. C'est toujours mon défaut. Paix, joie, santé et grosses bises depuis la France à toutes les nostalgiques (et moins nostalgiques) de ce pays qui me lisent.
0

#9 User is offline   Isabellex 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 5,295
  • Joined: 03-March 03
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 12 June 2009 - 08:50 AM

Tu as posé les questions... et tu as ou avais les réponses en posant les questions.

La richesse de notre intelligence

Mais le doute est si fort en nous.. qu'il nous aveugle.
0

#10 User is offline   Nessinette 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 1,916
  • Joined: 20-November 03
  • Gender:Female
  • Location:SFran
  • F/M:Female

Posted 12 June 2009 - 03:36 PM

as tu quelques amis americains?
J'en connais quelques uns, et c'est vrai que leur sejour en France n'est pas toujours facile. Une de mes amies, qui a grandi expat en France/Europe s'est empressee de se marier et installer aux USA.
(j'ai un ami a montrouge, le pere de la copine en question. Si tu veux son email, MP. He's a excellent listener)

et vice versa, a San Francisco, je peux transcrire ton texte en le mettant dans la bouche de Parisiens qui disent que bon, la plage, le soleil et les maisons victoriennes ne sont pas assez.
encore ce matin, un NY qui rale qu'il en a marre de la meteo de SF blink.gif

je pense que tu es sur la bonne voie. Les etudes sont generalement liees a ta personnalite profonde - et donc tu as plus de chances de trouver des nouveaux amis - de partager tes interets - avoir des nouvelles pistes d'activites.

Je suis d'accord avec les posts ci dessus, tu devrais essayer d'en parler avec ton mari. Ne le mets pas au pied du mur ... mais pose des questions plus vagues sur l'avenir, sur vos idees d'elever des enfants, sur la meilleure ville pour prendre la retraite... ce sujet amene generalement des bonnes idees sur tes desirs, tes reves. Exemple: tu veux absolument prendre ta retraite dans ton village natal ... et la phrase se finit avec un "parce que ma famille me manque tellement".
C'est un debut un peu moins confrontationel que de faire la liste de tout ce qui ne va pas aujourdhui - et que souvent on ne peut pas vraiment changer.

xzcvbnmasdfghjklqwertyuiop (< message d'encouragement de mon bonhomme wub.gif )

accroche toi. abbbbbbbbbbbccccccccccddddddddddefghijklmnoppqrrrsttttttttttttttuuuuvwxyyyyyyyyy
yyyyyzzzzzzz (< il est tres fier de savoir son alphabet!)

bon, les enfants m'attendent, je reflechis a ta question, et j'essayerai d'ecrire plus dans quelques jours.

Ness flowers.gif
Enracinée à SanFrancisco en famille, j'ai laissé mon coeur à Edimbourg ...
0

#11 User is offline   Poxy 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 1,777
  • Joined: 14-August 03
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 12 June 2009 - 05:06 PM

CITATION
Malheureusement les enfants ne viennent toujours pas, juste des fausses couches. C'est dur de vivre ça loin de sa maman et de ses grandes soeurs et dans un système médical toujours pas familier. Beaucoup de femmes ici doivent connaître cette expérience et pire encore, je suppose.)


Laetissima je te réponds surtout sur cette partie car j'ai vécu un peu une situation similaire dans le sens où nos 3 loulous se sont fait attendre. Ddans notre cas c'était une hypofertilité masculine et ça s'est "résolu" après 3 années dont 1 de traitements pour monsieur, et 3 essais FIV de type Isci pr le premier. Les jujus sont arrivés dans la foulée par une autre fiv isci on avait du mal à y croire.
Bon je ne suis pas très au faite des pbs de FC et des causes mais je te conseille ce forum Nos bébés arrivent (NBA) si tu ne le connais pas encore. Il y a pas mal de sujets sur les difficultés liés à la conception. Tu pourras rencontrer des jeunes femmes qui vivent des choses similaires et crois moi ça aide beaucoup. J'allais bcq dans la section PMA et principalement FIv, j'y retourne aujourd'hui pr redonner espoir, partager les joies et les peines. Nh'ésite pas à y faire un tour, te présenter et expliquer ta situation côté BB. De plus ça te permettra aussi de poser des questions sur le système de santé (la prise en charge par ex); quel médecin sur paris (il y a des spécialistes, chacune a son vécu mais ça peut aider à trouver LA bonne personne) etc...

Plein de clover.gif clover.gif clover.gif clover.gif je sais à quel point les FC sont traumatisantes et que souvent on se heurte à "bah c'est pas si grave, c'était le début" et toutes sortes de commentaires qui font plus mal que du bien. Si tu ressens le besoin d'en parler plus longuement tu peux aussi me contacter par mail ou dans la section "enfant" ici. Je pense que tu auras d'autres retours et expériences et même si ça ne change pas la situation, ça permet qqfois de se sentir moins seule.
Honduras (2000/01)-Rép Dom (2001/03)-Indonésie (2003/05)-Tunisie - (2005/07) Angleterre (2007/2008), Mexique (2008/2010) Corée du Sud (2010/2011 ) Inde(2010/2011 )
0

#12 User is offline   Laetissima 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 98
  • Joined: 04-June 09
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 12 June 2009 - 06:05 PM

QUOTE (Nessinette @ 12.06.2009 à 17:36) <{POST_SNAPBACK}>
xzcvbnmasdfghjklqwertyuiop (< message d'encouragement de mon bonhomme wub.gif )

accroche toi. abbbbbbbbbbbccccccccccddddddddddefghijklmnoppqrrrsttttttttttttttuuuuvwxyyyyyyyyy
yyyyyzzzzzzz (< il est tres fier de savoir son alphabet!)


Adorable ! Ca m'a fait bien rire. Je suis très impressionnée par l'alphabet surtout ! Bravo à ton fils !
Oui, j'ai quelques amis américains, mais aussi roumains, chinois, russes et même franco-français... En fait j'ai beaucoup de collègues anglophones dans l'enseignement de l'anglais et certains sont franchement snobs (parfois le cas des expats intellos, dans tous les pays j'imagine--bizarrement "trop bons" pour leur propre pays d'origine ou qqch comme ça, ou peut-être que je les juge sans les connaître assez bien) mais 1 ou 2 sont devenus de véritables amis même s'ils sont beaucoup plus âgés que moi et avec une expérience de la France et aussi des USA qui est très différente de la mienne.

Poxy : Merci pour ton soutien et pour le lien vers ce forum. Je vais y faire un tour. Ca fait déjà du bien d'être en contact avec d'autres femmes qui ont vécu la même chose, peu importe le pays ou la langue, et je suis très heureuse que tu puisses enfin serrer tes enfants dans tes bras. Tu me donnes aussi de l'espoir pour nous.

D'ailleurs, bonne nouvelle, je vais devenir tante pour la première fois cette nuit. Mon frère vient d'amener sa femme à l'hôpital, ça y est ! On sait que déjà que c'est une fille et qu'elle aura le même deuxième prénom que moi, en mon honneur et pour notre grand-mère, décédée cette année. Très touchant de la part d'un petit frère. Ma soeur attend des jumeaux (après quelques années de traitements divers pour elle et son mari) pour l'automne, alors j'aurai bientôt plein d'enfants "à moi" en quelque sorte à aimer et à gâter à distance, en plus de tous les petits-cousins dont je profite déjà autant que possible. Ca ne remplace pas mais ça aide.
0

#13 User is offline   PGMum 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 829
  • Joined: 18-May 07
  • Gender:Female
  • Location:Singapour
  • Interests:Reading, Theater
    Cross stiching
  • F/M:Female

Posted 15 June 2009 - 06:32 AM

QUOTE (Laetissima @ 13.06.2009 à 02:05) <{POST_SNAPBACK}>
Poxy : Merci pour ton soutien et pour le lien vers ce forum. Je vais y faire un tour. Ca fait déjà du bien d'être en contact avec d'autres femmes qui ont vécu la même chose, peu importe le pays ou la langue, et je suis très heureuse que tu puisses enfin serrer tes enfants dans tes bras. Tu me donnes aussi de l'espoir pour nous.

D'ailleurs, bonne nouvelle, je vais devenir tante pour la première fois cette nuit. Mon frère vient d'amener sa femme à l'hôpital, ça y est ! On sait que déjà que c'est une fille et qu'elle aura le même deuxième prénom que moi, en mon honneur et pour notre grand-mère, décédée cette année. Très touchant de la part d'un petit frère. Ma soeur attend des jumeaux (après quelques années de traitements divers pour elle et son mari) pour l'automne, alors j'aurai bientôt plein d'enfants "à moi" en quelque sorte à aimer et à gâter à distance, en plus de tous les petits-cousins dont je profite déjà autant que possible. Ca ne remplace pas mais ça aide.


Si tu as envie de rencontrer des anglophones ouverts même si français, je peux te donner au moins 2 contacts de 2 de mes meilleures amies ayant vécu a l'étranger (et ca aide énormément dans l'appréhension de certains doutes). Je suis sure qu'elles seront ravies de te rencontrer.
Devenir Tante, un bonheur ! J'ai savoure chaque instant de la venue de la mon neveu (1 an) et mon frère m'a toujours dit que mon fils (aine des cousins - Il a 3.5 ans) avait beaucoup joue dans leur décision d'avoir des enfants (il faut dire que bébé mon fils était un ange. Ca a change depuis laugh.gif ).

Cote FC, je ne suis pas non plus familière du sujet mais quiconque affirmant que ce n'est pas grave est un idiot. Un bébé désire qui n'arrive pas est une souffrance. Ou que l’on soit mais que l’éloignement de ses racines accroit.

A très bientôt

Lise, Equipe francophone d'Expatclic
lisexpat@expatclic.com
Singapour 1998 , New York 1999, Paris (2000-2007), Tokyo 2007, Singapour (2007-2010) En transit a Paris (2010-?)
Maman de Paul-Gabriel (mars 2006) et Chloé (janvier 2009)
0

#14 User is offline   Laetissima 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 98
  • Joined: 04-June 09
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 24 June 2009 - 03:49 PM

J'ai commencé à taper un message 2 ou 3 fois sans trouver le temps de le terminer ! Semaine super chargée et stressante. J'ai essayé un petit mot sur le forum en anglais, surtout pour faire réagir les gens qui lisaient peut-être sans communiquer (mais en me relisant, je vois que j'avais l'air de me plaindre encore ; ce n'était pas mon intention). Pour l'instant seule Ness m'a répondu (merci encore !). J'essayerai d'y poster quelque chose de temps en temps pour voir si ça bouge.

QUOTE (Lisexpat @ 15.06.2009 à 08:32) <{POST_SNAPBACK}>
Devenir Tante, un bonheur ! J'ai savoure chaque instant de la venue de la mon neveu (1 an) et mon frère m'a toujours dit que mon fils (aine des cousins - Il a 3.5 ans) avait beaucoup joue dans leur décision d'avoir des enfants (il faut dire que bébé mon fils était un ange. Ca a change depuis laugh.gif ).


Lise, j'ai l'impression que ça marche souvent comme ça. Une de mes cousines a eu une petite fille et tout d'un coup c'était le baby boom dans la famille. Les enfants de mes cousines m'ont aidée à convaincre mon mari d'essayer. Il avait beaucoup hésité au début, pendant plusieurs années en fait. Pas facile à vivre de mon point de vue. Il croyait qu'on pouvait commencer à penser aux enfants autour de la quarantaine et qu'ils arriveraient immédiatement.

L'accouchement s'est bien passé et ma nièce est absolument parfaite. Toute la famille s'est réunie pour nous la présenter sur iChat l'autre jour. J'étais très émue et mon mari aussi--il aura peut-être une meilleure idée de ce que c'est qu'un nourrisson maintenant car il n'en a jamais vraiment connu (fils unique, famille très isolée) et j'ai l'impression qu'il devient déjà un peu plus enthousiaste pour notre "projet"... Donc une très bonne nouvelle pour moi aussi bien que pour mon frère.

A toutes celles qui m'ont proposé de me mettre en contact avec des gens ici en France, un grand merci ! Je suis touchée. Je crois que je serais un peu gênée de me présenter à des inconnus, et en plus je me sens bien pour le moment--j'ai trouvé un équilibre, même s'il est temporaire, et j'essaie d'en profiter. Mais si je me sens à nouveau paniquée par l'avenir et par la permanence de l'exil, je n'hésiterai pas à vous demander ces infos pour pouvoir discuter avec des gens compréhensifs.

Vous savez, c'est déjà rassurant de savoir qu'il y a quelqu'un à qui parler même si je n'en ai plus strictement besoin. J'aurais aimé avoir ces contacts avant d'arriver en France. Mes premières années ici m'ont tellement marquée, pas toujours en bien. Je me sens vieillie. Je suis partie à 17-18 ans parce que je voulais découvrir le monde et m'ouvrir à toutes les richesses de la vie, très idéaliste, typique de cet âge-là. Maintenant je ne suis plus curieuse, juste fatiguée. J'ai envie d'être en sécurite ; je crains les risques et les situations nouvelles beaucoup plus qu'avant et je dois faire un effort pour ne pas m'enfermer totalement. Ces années d'instabilité sont passées et ma vie est devenue très différente, presque normale : je ne suis plus seule, j'ai un mari, un logement, un travail - bon, au moins un projet professionnel - et des amis. Mais je me sens comme traumatisée (le mot est trop fort et je ne veux pas me présenter comme une victime de quoi que ce soit, mais je ne trouve pas d'autre mot) par tout ce temps où j'étais si isolée, et cela a rendu mille fois plus difficiles les décisions que j'ai dû prendre plus tard. Je travaillais si dur pour me faire une place et pour survivre à la concurrence dans les études quand je ne maîtrisais pas encore la langue, me forger des liens avec les personnes autour de moi, comprendre les détails de la vie adulte (papiers, travail, argent, assurances, impôts, diplômes, logement, etc.) sans conseil. Un stress énorme. D'ailleurs, c'est toujours un sujet de stress ! J'ai passé 5h dans une file d'attente pour renouveler ma carte de séjour l'autre jour (pour la nième fois en quelques semaines) et arrivée au bout je n'ai pas réussi à obtenir ce qu'il me fallait. J'avoue que j'ai commencé à pleurer, je me sentais si impuissante.

Quelques copains de fac avec qui on peut aller au cinéma, ce n'est certainement pas la même chose que des parents, frères, soeurs, amis d'enfance, des gens dont la vie est entrelacée avec la tienne par l'amour et par des devoirs réciproques. Je marchais dans la rue toute la nuit parfois pour ne pas rester seule dans ma chambre. J'avais une impression constante d'insécurité et de solitude, comme si personne ne se donnerait du mal ou ferait le moindre sacrifice pour m'aider s'il m'arrivait quelque chose, une maladie, un drame, une éviction, etc. Ca me fait tellement plaisir de pouvoir aider et rendre service maintenant que je suis dans une position moins faible. C'est aussi difficile de ne pouvoir t'occuper de personne que de n'avoir personne qui s'occupe de toi. On a l'impression de ne pas exister !

Ma famille était loin et on avait peu de communication à l'époque. Résultat, je me sentais vraiment seule au monde. Heureusment que ça a changé depuis. L'abonnement internet + appels illimités vers les USA m'a sauvé la vie !

Je répète que je ne regrette pas la direction que j'ai prise parce que cela fait partie de ce que je suis maintenant et j'aurais pu trouver la vie adulte tout aussi difficile n'importe où dans le monde - y compris chez moi. Et je compatis profondément aux problèmes des gens seuls dans toutes les circonstances, les immigrés, les SDF, mes propres étudiants qui quittent leur famille pour la première fois et viennent à Paris.

Oups, encore une longue, longue, longue méditation. Quand je m'y mets, je ne peux plus m'arrêter. Merci si quelqu'un m'a lue jusqu'au bout !
0

#15 User is offline   Poxy 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 1,777
  • Joined: 14-August 03
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 24 June 2009 - 04:47 PM

CITATION
Oups, encore une longue, longue, longue méditation. Quand je m'y mets, je ne peux plus m'arrêter. Merci si quelqu'un m'a lue jusqu'au bout !
smile.gif mais oui on te lit jusqu'au bout.

Félicitations et bienvenue à ta petite nièce. wub.gif

CITATION
et en plus je me sens bien pour le moment--j'ai trouvé un équilibre, même s'il est temporaire, et j'essaie d'en profiter. Mais si je me sens à nouveau paniquée par l'avenir et par la permanence de l'exil, je n'hésiterai pas à vous demander ces infos pour pouvoir discuter avec des gens compréhensifs.
je rentre en France fin juillet. Je vais parler d'abord à ma belle soeur colombienne qui vit un peu la même chose que toi, et si tu as envie, et elle aussi, on peut envisager une rencontre toutes les 3 pour discuter. Mon "cas" est différent dans le sens où ns ne restons jamais plus de qq années à un endroit, mes angoisses sont plus sur "et si ça s'arrête ? où va t on ? pourrais je me réhabituer à mon pays ?" mais on a des points communs comme "la solitude". Lise sit u es de passage dans la capitale dans ses eaux là, fais nous signe aussi ! une bonne occasion de se rencontrer enfin.

CITATION
Je suis partie à 17-18 ans parce que je voulais découvrir le monde et m'ouvrir à toutes les richesses de la vie, très idéaliste, typique de cet âge-là. Maintenant je ne suis plus curieuse, juste fatiguée. J'ai envie d'être en sécurite ; je crains les risques et les situations nouvelles beaucoup plus qu'avant et je dois faire un effort pour ne pas m'enfermer totalement. Ces années d'instabilité sont passées et ma vie est devenue très différente, presque normale : je ne suis plus seule, j'ai un mari, un logement, un travail - bon, au moins un projet professionnel - et des amis. Mais je me sens comme traumatisée (le mot est trop fort et je ne veux pas me présenter comme une victime de quoi que ce soit, mais je ne trouve pas d'autre mot)

ça ne me choque pas que tu emploies ce terme. Ton expérience t'a laissé des traces et pour le moment elles sont encore douloureuses quand tu les évoques. Il en faut du courage pour quitter son pays, son univers et débuter une nouvelle vie. Tu l'as fait toute seule. Moi je le fais dans le cadre de l'entreprise et crois moi c'est tellement plus simple, plus on est loin du centre, plus ils ns maternent. Si demain, Chéri chéri me dit "alors je quitte X. et on s'installe à Y." crois moi je vais y réfléchir à 2 fois ! Pas certaines d'avoir les ressources pr le faire ! Tu les as eu ses ressources, et je suis certaine que tu les as encore, mais comme tu le remarques, il y a de la lassitude et de la fatigue, c'est normal. Surtout quand tu dois affronter l'administration (et ce dans n'importe quel pays rolleyes.gif ).

CITATION
Ca me fait tellement plaisir de pouvoir aider et rendre service maintenant que je suis dans une position moins faible. C'est aussi difficile de ne pouvoir t'occuper de personne que de n'avoir personne qui s'occupe de toi. On a l'impression de ne pas exister !
ce passage là m'a émue. Tu devrais vraiment rédiger un texte sur le sujet. C'est non seulement intéressant c'est aussi instructif et utile pour celles qui veulent se lancer dans une expérience similaire.

ça me fait penser, as tu eu l'occasion de lire les différents articles sur les couples mixtes sur le site ? Plusieurs couples ont joué le jeu des questions/réponses, je ne sais plus s'il y avait un franco-américain, mais je pense que tu y verras des similitudes également. Il y a des couples dont l'un a choisi de rester vivre dans le pays de l'autre et s'exprime sur le thème.

A bientôt

Honduras (2000/01)-Rép Dom (2001/03)-Indonésie (2003/05)-Tunisie - (2005/07) Angleterre (2007/2008), Mexique (2008/2010) Corée du Sud (2010/2011 ) Inde(2010/2011 )
0

#16 User is offline   PGMum 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 829
  • Joined: 18-May 07
  • Gender:Female
  • Location:Singapour
  • Interests:Reading, Theater
    Cross stiching
  • F/M:Female

Posted 25 June 2009 - 01:59 AM

QUOTE (Poxy @ 25.06.2009 à 00:47) <{POST_SNAPBACK}>
QUOTE
Oups, encore une longue, longue, longue méditation. Quand je m'y mets, je ne peux plus m'arrêter. Merci si quelqu'un m'a lue jusqu'au bout !
smile.gif mais oui on te lit jusqu'au bout.

Félicitations et bienvenue à ta petite nièce. wub.gif


J em joins a Pxy pour te feliciter pour l'arrivee de ta niece. J'avoue que internet aide beaucoup dnas le maintien des contacts. Et aussi le fait que pour mon neveu j'ai passe 6 mois a lui prerparer des cadeaux fait maison... Du coup je pensai a lui tres tres souvent !
Et oui oui, nous te lisons jusqu'au bout. Et ta "meditation" est interessante et resonne je pense chez pas mal d'entre nous.

QUOTE (Poxy @ 25.06.2009 à 00:47) <{POST_SNAPBACK}>
[
QUOTE
et en plus je me sens bien pour le moment--j'ai trouvé un équilibre, même s'il est temporaire, et j'essaie d'en profiter. Mais si je me sens à nouveau paniquée par l'avenir et par la permanence de l'exil, je n'hésiterai pas à vous demander ces infos pour pouvoir discuter avec des gens compréhensifs.
je rentre en France fin juillet. Je vais parler d'abord à ma belle soeur colombienne qui vit un peu la même chose que toi, et si tu as envie, et elle aussi, on peut envisager une rencontre toutes les 3 pour discuter. Mon "cas" est différent dans le sens où ns ne restons jamais plus de qq années à un endroit, mes angoisses sont plus sur "et si ça s'arrête ? où va t on ? pourrais je me réhabituer à mon pays ?" mais on a des points communs comme "la solitude". Lise sit u es de passage dans la capitale dans ses eaux là, fais nous signe aussi ! une bonne occasion de se rencontrer enfin.

Pas de retour en France cet ete pour nous mais a Noel pour le bapteme de Chloe. Je n'ai pas assez de vacances pour rentrer plus de 2 smeianes et c'est vraiment trop crevant. Du oup nous importons la famille pour leur presenter Chloe.
Laetissima, quadn tu en ressentiras le besoin, n'hesite pas je te donne les contacts de mes copines sans probleme. Elles seront ravies.

QUOTE (Poxy @ 25.06.2009 à 00:47) <{POST_SNAPBACK}>
QUOTE
Je suis partie à 17-18 ans parce que je voulais découvrir le monde et m'ouvrir à toutes les richesses de la vie, très idéaliste, typique de cet âge-là. Maintenant je ne suis plus curieuse, juste fatiguée. J'ai envie d'être en sécurite ; je crains les risques et les situations nouvelles beaucoup plus qu'avant et je dois faire un effort pour ne pas m'enfermer totalement. Ces années d'instabilité sont passées et ma vie est devenue très différente, presque normale : je ne suis plus seule, j'ai un mari, un logement, un travail - bon, au moins un projet professionnel - et des amis. Mais je me sens comme traumatisée (le mot est trop fort et je ne veux pas me présenter comme une victime de quoi que ce soit, mais je ne trouve pas d'autre mot)

ça ne me choque pas que tu emploies ce terme. Ton expérience t'a laissé des traces et pour le moment elles sont encore douloureuses quand tu les évoques. Il en faut du courage pour quitter son pays, son univers et débuter une nouvelle vie. Tu l'as fait toute seule. Moi je le fais dans le cadre de l'entreprise et crois moi c'est tellement plus simple, plus on est loin du centre, plus ils ns maternent. Si demain, Chéri chéri me dit "alors je quitte X. et on s'installe à Y." crois moi je vais y réfléchir à 2 fois ! Pas certaines d'avoir les ressources pr le faire ! Tu les as eu ses ressources, et je suis certaine que tu les as encore, mais comme tu le remarques, il y a de la lassitude et de la fatigue, c'est normal. Surtout quand tu dois affronter l'administration (et ce dans n'importe quel pays rolleyes.gif ).


Moi je parle de felure. Certes ca construit et on patche mais il y a des moments ou on la ressent. C'est un peu comme une fracture d'un os. L'endroit casse se ressoude mais on garde une certaine fragilite...
Affronter l'administration ! C'est au Japon que je me suis le plus senti dans les 12 travaux d'Asterix (c'est un dessin anime avec une scene cultissime sur les administration..).
Singapour est un paradis pour ca. On peut quasiment tout faire en ligne.

Je rejoins Poxy sur les changements. Nous somems surs de rester a SIngap' jusqu'a l'ete prochain. Apres ??? PArfois l'idee de tout laisser et de repartir me panique legerement. D'autres fois, ca m'enthousiasme. Ca depend des jours, de ma forme .. Comme tout le monde en fait. Juste les changements evoques reclament une logistique parfois un peu plsu importante...

En tout cas, j'espere que nous aurons le plasisir de nous renocntrer (peut etre en decembre ?) et surtout de te lire.

A bientot

Lise, Equipe francophone d'Expatclic
lisexpat@expatclic.com
Singapour 1998 , New York 1999, Paris (2000-2007), Tokyo 2007, Singapour (2007-2010) En transit a Paris (2010-?)
Maman de Paul-Gabriel (mars 2006) et Chloé (janvier 2009)
0

#17 User is offline   Laetissima 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 98
  • Joined: 04-June 09
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 04 July 2009 - 10:54 AM

QUOTE (Poxy @ 25.06.2009 à 00:47) <{POST_SNAPBACK}>
je rentre en France fin juillet. Je vais parler d'abord à ma belle soeur colombienne qui vit un peu la même chose que toi, et si tu as envie, et elle aussi, on peut envisager une rencontre toutes les 3 pour discuter. Mon "cas" est différent dans le sens où ns ne restons jamais plus de qq années à un endroit, mes angoisses sont plus sur "et si ça s'arrête ? où va t on ? pourrais je me réhabituer à mon pays ?" mais on a des points communs comme "la solitude". Lise sit u es de passage dans la capitale dans ses eaux là, fais nous signe aussi ! une bonne occasion de se rencontrer enfin.

Poxy, j'aurais adoré vous rencontrer, toi et ta belle-soeur (et Lise). Idée très sympa. Mais on part le 17 juillet pour 5 semaines aux USA ! J'espère que nous pourrons faire ça une autre fois. Tu penses venir en France à un autre moment de l'année ?

Lise, je trouve que c'est une très bonne métaphore (la fêlure) pour décrire ce qu'on ressent après la rupture avec son monde familier. On est guéri, on n'est plus en "danger", mais on est toujours fragile.

Je suis plus que pressée de retrouver ma famille dans 15 jours et de me reposer un peu. Quelle semaine ! Il a fait une chaleur étouffante à Paris, extrêmement humide. L'appartement était comme un four et toutes ces heures dans les transports entre ma banlieue et la fac ont été un supplice. J'avais tout le temps la nausée... Et ensuite on est venu passer le w-e chez mes beaux-parents dans l'est et j'ai recommencé à faire une fc hier ! Il faut dire que je m'y attendais plus ou moins. Je vois le médecin lundi. En temps normal j'ai du mal à supporter nos visites ici mais là j'arrive à peine à rester polie. Vivement les vacances.

A bientôt, et merci--ce contact me fait déjà du bien.
Laetissima
0

#18 User is offline   PGMum 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 829
  • Joined: 18-May 07
  • Gender:Female
  • Location:Singapour
  • Interests:Reading, Theater
    Cross stiching
  • F/M:Female

Posted 06 July 2009 - 01:50 AM

QUOTE (Laetissima @ 04.07.2009 à 18:54) <{POST_SNAPBACK}>
Poxy, j'aurais adoré vous rencontrer, toi et ta belle-soeur (et Lise). Idée très sympa. Mais on part le 17 juillet pour 5 semaines aux USA ! J'espère que nous pourrons faire ça une autre fois. Tu penses venir en France à un autre moment de l'année ?

Lise, je trouve que c'est une très bonne métaphore (la fêlure) pour décrire ce qu'on ressent après la rupture avec son monde familier. On est guéri, on n'est plus en "danger", mais on est toujours fragile.

Je suis plus que pressée de retrouver ma famille dans 15 jours et de me reposer un peu. Quelle semaine ! Il a fait une chaleur étouffante à Paris, extrêmement humide. L'appartement était comme un four et toutes ces heures dans les transports entre ma banlieue et la fac ont été un supplice. J'avais tout le temps la nausée... Et ensuite on est venu passer le w-e chez mes beaux-parents dans l'est et j'ai recommencé à faire une fc hier ! Il faut dire que je m'y attendais plus ou moins. Je vois le médecin lundi. En temps normal j'ai du mal à supporter nos visites ici mais là j'arrive à peine à rester polie. Vivement les vacances.

A bientôt, et merci--ce contact me fait déjà du bien.
Laetissima

5 semaines, ca c'est un vrai bain. C'est cool que tu puisses faire ca. Moins de 3 semaines c'est trop court et plus de 2 mois on a envie de repartir chez soi juste pour être chez soi je trouve.
Je suis désolée pour ta FC. J'ai lu dans la Croix un très bel article sur les FC (appelles "ces blessures silencieuses") ainsi qu'un message d'un podcast très bien sur la perte de bébés non nés, si tu veux je t'en voie els liens.
Quand a tes BP, j'ai les miens pour 5 semaines depuis 10 jours et j'ai déjà envie de hurler a intervalle réguliers...Je compatis!

Bon courage,

Lise, Equipe francophone d'Expatclic
lisexpat@expatclic.com
Singapour 1998 , New York 1999, Paris (2000-2007), Tokyo 2007, Singapour (2007-2010) En transit a Paris (2010-?)
Maman de Paul-Gabriel (mars 2006) et Chloé (janvier 2009)
0

#19 User is offline   Poxy 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 1,777
  • Joined: 14-August 03
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 06 July 2009 - 02:05 PM

Laeti, bientôt le départ, profite bien de ces 5 semaines pour te ressourcer. Prochain passage en france ça sera en fin d'année je pense, si tu es là, on se verra sans pb smile.gif .

sad.gif Désolée pour cette nvelle FC. Je pense très fort à toi wub.gif j'spère que ton médecin va pouvoir t'apporter des réponses et t'aider dans ce projet de maternité.

CITATION
j'ai les miens pour 5 semaines depuis 10 jours et j'ai deja envie de hurler a intervalle reguliers...Je ocmpatis!
laugh.gif laugh.gif laugh.gif allez vois le bon c$oté des choses, tu peux les sortir,pas de confinement à cause de la grippe, là c'est du défi de rester enfermer avec ses BP laugh.gif laugh.gif et profitez en pour faire des sorties de couple ça fait plaisir à papy/mami de rester avec les loupiots et du bien à vous 2. Purée j'en rêve d'une sortie seulement avec chéri chéri, mais c'est pas encore près d'arriver sad.gif on peut difficilement "abandonner" les 3, les Gp fatiguent.
Honduras (2000/01)-Rép Dom (2001/03)-Indonésie (2003/05)-Tunisie - (2005/07) Angleterre (2007/2008), Mexique (2008/2010) Corée du Sud (2010/2011 ) Inde(2010/2011 )
0

#20 User is offline   PGMum 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Members
  • Posts: 829
  • Joined: 18-May 07
  • Gender:Female
  • Location:Singapour
  • Interests:Reading, Theater
    Cross stiching
  • F/M:Female

Posted 07 July 2009 - 12:50 AM

QUOTE (Poxy @ 06.07.2009 à 22:05) <{POST_SNAPBACK}>
Laeti, bientôt le départ, profite bien de ces 5 semaines pour te ressourcer. Prochain passage en france ça sera en fin d'année je pense, si tu es là, on se verra sans pb smile.gif .

sad.gif Désolée pour cette nvelle FC. Je pense très fort à toi wub.gif j'spère que ton médecin va pouvoir t'apporter des réponses et t'aider dans ce projet de maternité.

QUOTE
j'ai les miens pour 5 semaines depuis 10 jours et j'ai deja envie de hurler a intervalle reguliers...Je ocmpatis!
laugh.gif laugh.gif laugh.gif allez vois le bon c$oté des choses, tu peux les sortir,pas de confinement à cause de la grippe, là c'est du défi de rester enfermer avec ses BP laugh.gif laugh.gif et profitez en pour faire des sorties de couple ça fait plaisir à papy/mami de rester avec les loupiots et du bien à vous 2. Purée j'en rêve d'une sortie seulement avec chéri chéri, mais c'est pas encore près d'arriver sad.gif on peut difficilement "abandonner" les 3, les Gp fatiguent.

Le truc c'est que nous avons deja une bb sit' a volonte (nous avons une employee de maison) et que du coup nous avons plutot envie de profiter des enfants le soir et le WE pile poil quand mes BP sont revenus de leur visite.. Arghhhhhhhhhhhh!
Mais je suis zen ( laugh.gif ). Plus que 3 semaines ....
Lise, Equipe francophone d'Expatclic
lisexpat@expatclic.com
Singapour 1998 , New York 1999, Paris (2000-2007), Tokyo 2007, Singapour (2007-2010) En transit a Paris (2010-?)
Maman de Paul-Gabriel (mars 2006) et Chloé (janvier 2009)
0

Share this topic:


Page 1 of 1
  • You cannot start a new topic
  • You cannot reply to this topic

1 User(s) are reading this topic
0 members, 1 guests, 0 anonymous users