ExpatClic Forums: Déprime à l'étranger - ExpatClic Forums

Jump to content

Page 1 of 1
  • You cannot start a new topic
  • You cannot reply to this topic

Déprime à l'étranger

#1 User is offline   Chloée 

  • New entry
  • Pip
  • Group: Members
  • Posts: 3
  • Joined: 11-January 13
  • Gender:Male
  • F/M:Female

Posted 12 January 2013 - 07:53 PM

[font="Comic Sans MS"]Bonjour tout le monde !

C'est la première fois que je m'inscris sur un forum, donc je ne sais pas trop comment ca marche... Il y avait surement déjà un article concernant ce dont je vais parler, désolée.

Donc, moi c'est Chloée, j'ai 18 ans (bientôt 19), et je suis en Angleterre depuis une semaine. J'ai décidé de quitter la fac d'anglais, parce que j'en avais marre de toute cette organisation (prendre le train tous les matins, pour une heure de route, et la même chose le soir...) Bref, j'ai quitté la fac, et j'ai décidé de partir au pair.

Je suis donc arrivée il y a une semaine, et depuis mon jour d'arrivée, ca va pas. J'ai pas du tout le moral, je pleure sans arrêt, j'ai constamment mal à l'estomac, je n'ai jamais faim mais je me force quand même à manger, au moins pour faire 'bonne impression' devant la famille. Je veux vraiment rentrer chez moi, mais mes parents ne sont absolument pas d'accord.

Mon problème est que je ne tiens déjà plus, je dors très mal, donc je suis toujours fatiguée, je n'ai plus envie de prendre des photos (alors que c'est quand même une de mes passions !) et je ne cuisine plus non plus, chose que je faisais tout le temps quand j'étais chez moi...

Et quand je dis que je ne suis pas bien, il m'arrive de faire des crises d'angoisse ! J'en ai déjà fait plusieurs depuis mon arrivée, à pleurer à chaudes larmes, ne plus pouvoir respirer, avoir les yeux qui partent dans le vide, être très énervée...

Je ne sais plus quoi faire pour montrer à mes parents que je veux rentrer chez moi. Ils me disent 'fais nous confiance, tu nous remerciera après' mais en attendant, c'est vraiment trop dur pour moi, je ne vais pas pouvoir supporter ca pendant 6 mois... J'ai l'impression qu'ils me laissent tomber...

Auriez-vous des conseils à me donner pour pouvoir remonter la pente et convaincre mes parents de me laisser rentrer chez moi ?

J'espère vraiment avoir des réponses qui me remonteront le moral, s'il vous plait, j'en ai besoin.

Merci d'avance,

Chloée

0

#2 User is offline   Claudiaexpat 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Administrators
  • Posts: 6,906
  • Joined: 10-March 04
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 13 January 2013 - 05:47 PM

Bonsoir Chloée, bienvenue sur Expatclic, et stp arrête de pleurer, si non tu vas me rendre triste :)

J'ai lu avec attention ton message, et il y a une chose qui m'a frappé: tu ne parle que de ton état d'âme dans ce moment, mais tu ne nous dis pas quels sont les choses qui vraiment te troublent, qu'est-ce qu'il y a dans la situation qui t'agace comme ça, où est vraiment le problème?

Je suis maman de deux garçons de 16 et 21 ans, mais il me semble hier que j'si débarqué à Londres à 18 ans comme au pair. J'étais dans une famille assez compliquée, et les conditions de vie en commun n'étaient pas idéales, mais j'étais tellement contente d'être à Londres, que je supportais tout. Maintenant je me demande: qui a choisi l'Angleterre? Toi ou tes parents? Si c'est ta choix, si c'est toi qui étais convaincue d'aller faire cette expérience, alors je te conseille chaudement de te donner un peu de temps. Une semaine n'est vraiment rien. Donne-toi le temps pour découvrir, pour trouver ta place, pour te faire des amis. Dans quelle ville es-tu? Comment est la famille qui t'accueille?

Mais surtout: comment te sentirais-tu si tu rentrais maintenant? Parfois il faut se donner le temps et ne pas agir sur l'impulse. Je suis sure que tes parents savent que tu passes un mauvais moment, mais ils doivent être surs que cette expérience est importante pour toi, et essayent de te "forcer" un peu.

Raconte nous un peu plus sur comment c'est ta vie en Angleterre - il doit y avoir quelque chose qui t'a frappé positivement :) ?

Claudiaexpat
claudiaexpat@expatclic.com

1989-90: Sudan / 1990-91: Angola / 1992-94 : Guinea-Bissau / 1995-97: Congo / 1999/03: Honduras / 2003-2009 Perú / 2010 Gerusalemme
Sostieni Expatclic
Il mio sito web personale
0

#3 User is offline   Chloée 

  • New entry
  • Pip
  • Group: Members
  • Posts: 3
  • Joined: 11-January 13
  • Gender:Male
  • F/M:Female

Posted 15 January 2013 - 11:38 PM

Bonsoir, et merci beaucoup pour votre réponse.

C'est vrai que je ne parle que de mes états d'âme ? Je n'y avais même pas fait attention, c'est vraiment un signe que rien ne va plus dans ma petite tête. Vous avez raison, une semaine de réflexion ca n'est rien, il faut que je reste encore au moins une ou deux semaines de plus pour voir si c'est toujours aussi difficile.

Je suis dans la ville de Maidstone (Kent), c'est grand, c'est pas très joli mais il y a de quoi s'occuper, et faire les magasins. C'est effectivement moi qui ai choisi de venir en Angleterre, c'était un rêve que j'avais depuis environ 5 ans, d'être plus proche de Londres que dans mon petit village de Bretagne.

Je pense que ce qui me dérange le plus, mis à part que mes proches me manquent énormément, est que l'éducation des enfants, et les façons de faire de la famille, ne correspondent pas du tout à ce que j'attendais. Ils n'ont pas du tout les mêmes centres d'intérêts que moi, mais ce n'est pas ca le plus difficile à supporter. Le plus dur est que les enfants ont des comportements que je trouve parfois étranges venant d'enfants de leurs ages. (9, 8 et 5 ans). Ils sont tous très gentils, et font en sorte que je m'intègre le mieux possible à leur famille et que je me familiarise avec leur mode de vie au plus vite, c'est évident. Mais je ne me sens qu'utile, et pas appréciée. C'est un peu étrange à dire, je suis d'accord, mais je ne sais vraiment pas comment formuler, j'espère que vous comprenez. Je crois que c'est parfaitement normal, comment pourrait-on s'attacher à quelqu'un en une petite semaine et quelques jours. Mais j'ai besoin de me dire que je ne suis pas qu'une employée, et c'est ca le plus dur. Les moments en famille sont très difficiles à supporter, je me sens "de trop".

Je pense que si je rentrais maintenant chez moi, ca serait dur, mais moins que ce que je vis en ce moment, parce que j'aurais mes proches autour de moi pour me soutenir. Je me dis que je trouverais de quoi m'occuper, du baby-siting par ci, des vacances scolaires en tant qu'animatrice par là... Mes parents savent que ce que je traverse est dur, ils en sont malades, et je m'en veux, je me sens coupable ! Ils savent que je pleure beaucoup, et que je veux rentrer. Mais c'est exactement ca, ils me forcent à rester car ils pensent qu'au bout du compte ce ne sera que du positif pour moi, et pour mon futur.

Le côté positif est que j'apprends vraiment très vite, je sais que mon niveau d'anglais a déjà bien augmenté depuis une semaine et demi que je suis à Maidstone. L'autre chose positive est qu'en une petite heure en train, je suis au coeur de Londres ! Et ici, j'ai une réelle indépendance, à 5 minutes à pieds il y a un grand centre commercial. Je pense que mon problème majeur est que j'ai peur de tout ce qui se passe, y compris de me rendre compte que je pourrais me débrouiller sans mes parents...

Je vais essayer de m'accrocher encore un peu, pour faire le point à la fin de la semaine, et en parler avec ma famille d'accueil.

Merci encore pour votre réponse !
0

#4 User is offline   Claudiaexpat 

  • Senior member
  • PipPipPip
  • Group: Administrators
  • Posts: 6,906
  • Joined: 10-March 04
  • Gender:Female
  • F/M:Female

Posted 18 January 2013 - 10:00 AM

Pas de problèmes Chloée, et j'espère que entretemps, avec quelques jours de plus qui sont passés, les choses vont de mieux en mieux.

Parfois le shock culturel peut être très fort. L'Angleterre et la France ne sont pas loins geographiquement, mais la mentalité est différente. Si on s'attendait à quelque chose d'autre (et ceci est vrai pour tous les pays et toutes expatriation) on risque vraiment d'avoir besoin de beaucoup de temps pour absorber la difference. En effet, la chose la meilleure est de ne pas s'attendre rien du tout, mais ça on arrive à le faire avec beaucoup d'exercice :)

En ce qui concerne les relations avec la famille d'accueil: arriver dans des dinamiques familiales solides et profondes n'est pas facile, et tous (enfants, parents, au pair) son confrontés au besoin de "apprendre à jouer" dans un espace nouveau et inconnu. Tu pourrais peut-être essayer de te rapprocher aux enfants de façon un peu différente? Par example en leur faisant comprendre que tu as envie d'une relation plus detendue et moins formelle? Tu peux faire ça à travers le jeux, ou en leur donnant quelques responsabilité - par ex. "je ne sais pas comment sont les choses par ici, pouvez-vous m'aider?", ou en partageant des choses de ton pays (photos, memoirs, anecdotes...). Je me souviens que je souffrais beaucoup car les enfants de ma famille d'accueil étaient tout le temps collés à moi, rentraient dans ma chambre même le soir et j'en pouvais plus. Mais en y pensant maintenant, je me dis que peut-être ceci était un signe de success dans la relation.

Courage :sorcerer:

Claudiaexpat
claudiaexpat@expatclic.com

1989-90: Sudan / 1990-91: Angola / 1992-94 : Guinea-Bissau / 1995-97: Congo / 1999/03: Honduras / 2003-2009 Perú / 2010 Gerusalemme
Sostieni Expatclic
Il mio sito web personale
0

#5 User is offline   Chloée 

  • New entry
  • Pip
  • Group: Members
  • Posts: 3
  • Joined: 11-January 13
  • Gender:Male
  • F/M:Female

Posted 18 January 2013 - 11:19 AM

Le choc cutlturel est vraiment très important, oui ! C'est ma première expérience loin de ma famille, et en plus dans un pays étranger, pour aussi longtemps... A vrai dire, les choses ne s'améliorent pas vraiment, mis à part que j'essaye de ne plus pleurer devant la famille d'accueil...

En ce qui concerne les enfants, j'ai essayé de nombreuses choses pour m'intégrer, mais rien n'y fait. Je joue avec eux le plus souvent possible, quand je ne comprends pas quelque chose, je leur demande de m'expliquer... Mais ils refusent souvent de me répondre, et font comme s'ils ne me voyaient pas ! Ils sont parfois très gentils (quand ils veulent quelque chose venant de moi, par exemple) mais sinon je suis complètement invisible à leurs yeux... J'essaye pourtant de m'intéresser à ce qu'ils font comme loisirs, je les aide dans leurs devoirs, je propose de leur raconter des histoires le soir avant qu'ils aillent se coucher, je leur propose des films... Mais je reste invisible. La seule chose qu'ils me demandent est 'elle rentre quand maman ?' en gros.

Je me dis que dans 4 semaines je retourne chez moi pour une petite semaine de 'vacances', ca va me faire du bien, et je déciderai à ce moment là ce qui est mieux pour moi, et pour ma famille d'accueil.

En tous cas, merci de me soutenir ! :)
0

Share this topic:


Page 1 of 1
  • You cannot start a new topic
  • You cannot reply to this topic

1 User(s) are reading this topic
0 members, 1 guests, 0 anonymous users